Add to My Yahoo! Add to NetvibesAdd to Google
fr en it  
  Vendredi 25 avril 2014  
Aide ¦ rédaction ¦ contact ¦ ¦
Rechercher

SOCIéTé

Triple meurtre chez le général Ramananarivo, quel mobile pour une telle barbarie ? 05/04/2012 | 12:24:24

Crime odieux, vengeance, crime politique, un cambriolage qui a mal tourné, meurtres avec préméditations, les hypothèses fusent après la découverte macabre des corps sans vie de la famille du général Claude Ramananarivo, ancien commandant de la gendarmerie et l’un des membres du Directoire militaire d’un jour en 2009.

Mercredi, quand les responsables du Fokontany d’Andohan’i Mandroseza et les gendarmes de la Section Recherche de Betongolo sont arrivés au domicile du général Ramananarivo, suite à une demande de la famille qui était prise d’inquiétude, le portail était fermé de l’intérieur. Quelques pas dans la cour et les premiers signes du drame se faisaient sentir. L’odeur nauséabonde des corps en décomposition était très forte. Dans la grande pièce, on voyait de l’extérieur une marre de sang.

La porte d’entrée principale était fermée. Il fallait donc forcer l’entrée à l’étage. Le premier corps sans vie a été découvert. Il s’agit de la fille adoptive du général Ramananarivo prénommée Fitiavana. La victime était âgée de 16 ans et souffrait d’une légère déficience mentale. « Le corps est déjà bien abimé, on voit son crâne », rapporte un responsable du fokontany. En investissant le rez-de-chaussée, les gendarmes constatent un désordre complet, avec des meubles et des objets déplacés.

C’est dans le sous-sol que les enquêteurs ont trouvé les deux autres victimes couchées l’une sur l’autre, le général et son épouse Yvonne. Les deux parents ont été vraisemblablement torturés. Est-ce qu’il y a eu lutte, en tout cas, les premières constatations des médecins légistes font état de torture. La fille a été notamment électrocutée. Les meurtriers essayaient-ils de faire pression sur le général ?

Le mobile de ces trois meurtres pleins de sauvagerie est encore un mystère. Le cambriolage qui a mal tourné est la première hypothèse. Les premières choses qui manquaient sont un véhicule 4x4 Toyota Rav 4 et l’ordinateur portable du général. Dans ce type d’affaires, on « soupçonne » souvent les domestiques d’être de mèche avec les assaillants. La famille du général affirme l’existence d’une domestique qui ne travaille que la matinée. Cette personne est toutefois inconnue des voisins et du Fokontany.

« Le général et sa femme étaient des gens simples, ils se chargeaient eux-mêmes d’apporter leurs poubelles au bac à ordure », témoigne un voisin qui doute de l’existence de ladite employée de maison. Comme l’heure des poubelles est en début de soirée et que ladite personne finissait à midi, c’est normal si elle ne s’occupait de jeter les ordures ménagères.

En tout cas, les soupçons sont fondés puisque ladite personne aurait dû prévenir les autorités si elle était venue travailler au domicile du général, un jour après la tuerie. D’après la décomposition du corps, les meurtres ont déjà eu lieu un peu plus de trois semaines.

D’autres indices suscitent encore plus l’interrogation. Les dossiers éparpillés et les objets de valeurs laissés dans la maison signifient-ils que les assaillants n’étaient pas des cambrioleurs ? Quel message voulaient-ils transmettre en mettant au milieu du salon un seau rempli de sang avec le képi du général à l’intérieur ? L’hypothèse d’un règlement de compte ou d’un crime « politique » n’est pas exclue.

Les proches du général Claude Ramananarivo ont contacté la gendarmerie après que la petite famille n’a plus donné signe de vie, ayant déjà manqué la traditionnelle réunion familiale le 25 mars 2012. Les cinq téléphones portables susceptibles de les joindre ont été sur messagerie. Même si la réaction était un peu tardive, il n’y avait plus rien à faire. 


 

Envoyer cet article à un ami

 

Commentez cet article (1)

 

Imprimer

(1) Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article

LISEZ AUSSI

16/04/2014 | 11:38:43
La ville paisible d’Antsirabe fait face depuis quelques jours à une invasion acridienne sans précédent. La population crie au scandale. Ce n’est pas la première fois que cela arrive ces derniers temps, mais les gens ont l’impression que pas grand-chose n’a été fait au cours des derniers jours. Tout naturellement ce sont les paysans qui vont payer cher le laxisme des autorités dans ce domaine. [Voir]

11/04/2014 | 08:32:32
La vie a repris son cours normal dans les districts du Nord-ouest de Madagascar récemment touchés par le cyclone Hellen. La plupart des sinistrés sont déjà retournés chez eux. Les cours ont déjà repris pour tous les élèves. Mais un risque lié à la santé de la population serait réel. [Voir]

29/03/2014 | 21:11:54
En 2014, la commémoration de la résurrection de 1947 s’est faite sans fastes et sans récupération politique contrairement aux récentes années de transition. Le président Hery Rajaonarimampianina n’a certes pas à justifier sa prise de pouvoir par un patriotisme douteux comme cela avait été le cas de son prédécesseur auteur d’un putsch. Il s’est toutefois présenté comme le leader d’une lutte qui n’est pas finie contre une ennemie coriace, la pauvreté. [Voir]

10/03/2014 | 07:24:26
Depuis quelques jours, les habitants des grandes villes du centre de Madagascar revivent les délestages programmés par la société nationale d’eau et d’électricité, Jirama. Ces coupures d’électricité sont obligatoires en raison de travaux d’entretien à la Centrale d’Andekaleka, à l’Est de la capitale, selon la Jirama. [Voir]

08/03/2014 | 18:51:04
Sans être traditionnelle, la société malgache a préservé certains principes et des mœurs qui définissent la place de la femme. L’égalité des genres est un concept nouveau et politique qui bouleverse un ordre établi. Elle apporte une nouvelle émancipation de ces reines qui viennent du ciel, de ces mères qui font la nation. [Voir]

07/03/2014 | 07:42:54
La qualité des carburants vendus à Madagascar est de très mauvaise qualité. Les automobilistes le savent depuis longtemps, mais actuellement la situation dépasse l’entendement. Des automobilistes se plaignent qu’ils achètent de l’essence mais reçoivent du gaz dans leur réservoir. [Voir]

28/02/2014 | 20:47:42
C’est un endroit où il ne fait pas bon vivre, mais qu’un peu plus de mille individus ont toutefois choisi, faute de mieux. « La Réunion kely » est un « quartier » spécial du centre de la capitale, Antananarivo, longeant le canal d’évacuation d’eaux usées, Andriantany. Ils vivent dans la précarité mais ils n’ont pas le choix. [Voir]

25/02/2014 | 11:56:14
La situation d'insécurité qui prévaut dans la Grande Ile depuis le coup d'Etat de 2009 a poussé de plus en plus de paysans à effectuer une demande d'autorisation de port d'armes à feu selon le ministère de l'Intérieur. [Voir]

17/02/2014 | 09:06:16
Des hommes munis de fusils d’assaut kalachnikov ont attaqué un restaurant chinois dans le centre de la capitale en fin de semaine. Environ 40 millions Ariary avaient été dérobés, car le restaurant abriterait un casino informel où des ressortissants chinois adorent parier, avec des grosses sommes. [Voir]

13/02/2014 | 03:03:51
Le phénomène d'insécurité continue de traumatiser une frange de la population. Les cinq années de Transition à Madagascar avaient été marquées par la recrudescence de l'insécurité, et on a l'impression actuellement que l'avènement d'un nouveau régime n'a pas véritablement changé la donne. L'agence de l'Accès Banque, à Andavamamba, un quartier populaire de la capitale, a été attaquée en plein jour, le 12 février. [Voir]

NEWSLETTER

Accédez GRATUITEMENT aux articles et recevez tous les jours Madonline dans votre boite-aux-lettres (offre limitée).

Entrez votre adresse email ici: