Add to My Yahoo! Add to NetvibesAdd to Google
fr en it  
  Vendredi 31 octobre 2014  
Aide ¦ rédaction ¦ contact ¦ ¦
Rechercher

SOCIéTé

Les femmes de l’année 2012 27/12/2012 | 08:28:19

Malgré une revendication de plus en plus insistante pour la parité dans les postes à responsabilité au sein des institutions politiques, les femmes malgaches sont encore trop peu nombreuses à être au premier plan de l’actualité. L’année 2012 est sans conteste celle de Béatrice Attalah, la présidente de la CENIT. Elle est aussi marquée par le match à distance entre les deux Rakotomavo, les prénommées Lanto, du TGV et Hanitra, de la mouvance Ravalomanana.

Béatrice Attalah

Le premier succès de la présidente de la Commission Electorale Nationale Indépendante de la Transition a été de sortir un calendrier électoral en 2013. Jouant malgré lui le jeu politique du régime, l’organisme chargé de l’organisation des élections a pu se construire une image de neutralité contrairement à l’équipe précédente qui s’est occupée du référendum de 2010. Le charisme et la personnalité de sa présidente Béatrice Attalah a donné de la crédibilité à la CENIT. L’opération recensement des électeurs a été un défi compliqué. Au final, on s’attend à une liste électorale avec environ 12 millions de citoyens ayant le droit de vote. Le bilan est mitigé pour ce qui est de remplir le basket fund de financements internationaux, la faute à une conjoncture politique toujours peu favorable et qui refroidit les partenaires.

Lanto Rakotomavo

La présidente du néo parti TGV s’est illustrée, non pas par son rôle au sein du Conseil supérieur de la transition, mais par son occupation du terrain médiatique pour tenir deux discours : notre leader  peut se présenter aux élections et notre adversaire ne peut pas. Lanto Rakotomavo a donné de la visibilité à un parti TGV qui manque encore de crédibilité sur le plan national, bénéficiant du culte de personnalité construite autour de son fondateur. Toutefois, on voit mal Lanto Rakotomavo être candidat à l’élection présidentielle si Andry Rajoelina venait à retrouver la raison et respecter sa parole pour s’abstenir d’être candidat.

Hanitra Rakotomavo Razafimanantsoa

Quand elle ne défend pas les membres de sa mouvance politique au tribunal, Me Hanitra Razafimanantsoa engage un débat contradictoire en tant que l’un des leaders de l’opposition au régime. Devenue femme politique à part entière, l’avocate n’oublie l’essentiel de sa mission qui est de défendre l’intérêt de la mouvance Ravalomanana et de défendre les droits de ce dernier. Son aura et son charisme font que certains estiment qu’elle est un candidat potentiel à l’élection préidnetielle. Une thèse aussitôt réfutée par l’intéressée.

Fatma Samoura

La Coordonnatrice Résidente du Système des Nations Unies a interpelé les politiciens malgaches afin qu’ils trouvent enfin une issue à la crise. Fatma Samoura illustre l’engagement de la communauté internationale à appuyer Madagascar dans un processus électoral pour le retour à l’ordre constitutionnel. Difficile cependant de mobiliser les partenaires internationaux pour disposer des 71 millions de dollars nécessaires. 

Louisette Raharimalala

C’est l’une des rares femmes à oser critiquer ouvertement le régime transitoire. Louisette Raharimalala a critiqué à la fois les hommes et le système. Un temps tentée par la magistrature suprême, cette ancienne députée de Bekily a adopté une position plus citoyenne que politique. Son association Mavana n’est pas pour autant un organisme de la société civile et est plus proche d’un parti. Louisette Raharimalala a dénoncé les exactions, exécutions sommaires et l’incendie de village perpétrés par les forces de l’opération Tandroka dans le sud du pays. Ce qui lui a valu des intimidations et des mises en garde par des hauts responsables de la gendarmerie.

Onitiana Realy


La journaliste vedette de la TV Plus a pris de nouvelles dimensions en 2012. Cette chaine privée est devenue la mémoire et le témoin des évènements politiques et sociaux à Madagascar. Elle n’hésite pas à confronter les politiciens à leur engagement ou promesse. La Tv Plus propose de loin le meilleur travail journalistique de l’audiovisuel et est un acteur important de la promotion de la démocratie.  Onitiana Realy est un leader d’opinion qui projette de faire campagne pour la compréhension de la démocratie par les citoyens. Le documentaire « Dix ans, deux crises » en a été un avant-gout. 


 

Envoyer cet article à un ami

 

Commentez cet article (1)

 

Imprimer

(1) Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article

LISEZ AUSSI

21/10/2014 | 17:18:39
Après la fermeture de la Pêcherie de Nosy-Be, le secteur de la pêche se déprofessionnalise. C’est un paradoxe puisqu’ils sont nombreux à en faire leur métier après que les autres secteurs d’activité comme le tourisme et l’industrie sucrière ont eux aussi lâché de nombreux emplois. L’île aux parfums est consommateur de produits halieutiques et non pas un producteur, elle s’approvisionne dans les zones d’Ambanja et d’Ambilobe. Les pêcheurs font pourtant partie du paysage. [Voir]

18/09/2014 | 09:49:20
Depuis quelques semaines, des enseignants non fonctionnaires au niveau des écoles publiques sont en grève. Ils revendiquent leur intégration au sein de la Fonction Publique. Une rencontre entre les grévistes, les membres du bureau permanent de l’Assemblée Nationale et le ministre de l’Education Nationale s’est tenue, le 17 septembre, mais les enseignants ont décidé de maintenir leur revendication. [Voir]

16/09/2014 | 12:23:44
Les patrons de presse ont uni leur voix pour dénoncer le manque de transparence et certaines décisions douteuses de l’Etat dans le secteur audiovisuel. Les nouvelles stations de télévision et de radio de la commune urbaine d’Antananarivo, le flou sur le gel et l’octroi de licence, le traitement inégalitaire face au fisc et un refus collectif du passage forcé vers TNT ont été les sujets phares de la déclaration commune. Même si son nom n’a jamais été cité, c’est l’autorité du ministre de la Communication sur la question qui est remise en cause. [Voir]

30/08/2014 | 23:24:12
Annonceurs de mauvais présage, atteinte à la sureté de l’Etat, regroupement sans autorisation, pied de nez aux pouvoirs en place, danger pour la récolte de riz, une première depuis longtemps… chacun y allait de son commentaire avec parfois de l’humour pour qualifier « l’attaque » de la capitale par un essaim de criquets. La FAO et le ministère de l’Agriculture ont assuré que cette invasion à Antananarivo ne remet pas en cause le succès de la campagne antiacridienne et qu’il reste moins de 1% des surfaces infestés à traiter. [Voir]

30/08/2014 | 23:22:55
Sur fond de tension sociale, la revendication des enseignants des écoles primaires publiques dont les salaires sont financés par les parents d’élèves ne sera pas résolue, car c’est impossible selon le ministre de l’Education nationale. Que faire des 65 000 enseignants en colère et frustrés de leur salaire de misère et du ras-le-bol des parents nécessiteux qui ne veulent plus payer à la place de l’Etat. Apparemment, rien. Sauf de dire qu’il y a un dessous politique, comme d’habitude. [Voir]

06/08/2014 | 12:44:22
Un projet d’assainissement a été mené avec la méthode de Haute Intensité de main d’œuvre (HIMO) dans les quartiers situés en basse altitude d’Antananarivo. Au bout de 20 jours de travaux de nettoyage, menés par une centaine de personnes, les autorités ont affiché une certaine satisfaction, mais la population voit la situation d’une autre manière. [Voir]

30/07/2014 | 21:44:53
Internet est définitivement la hantise du pouvoir en place à Madagascar. Accusé à tort ou à raison d’être le responsable de la mauvaise image du régime de transition de fait et de la non-reconnaissance internationale de ce dernier, les sites d’information, les blogs, les forums de discussion et les réseaux sociaux sont désormais intimés de mesurer leur propos. Face à ce qui apparente à une volonté de réduire la liberté d’expression sur internet, la ministre de la Justice du gouvernement Kolo se défend d’avoir été à l’origine d’une loi sur la cybercriminalité particulièrement sévère. [Voir]

29/07/2014 | 09:45:34
Hery Rajaonarimampianina est-il un prédateur de la liberté de la presse ? Le chef de l’Etat a habilement tourné à son avantage l’embarras dans lequel son ami ministre d’Etat et chef de parti Rivo Rakotovao l’a mis. Aux yeux de l’opinion, ce n’est pas le procureur de la République ni les juges qui jettent les journalistes en prison mais les politiciens au pouvoir. [Voir]

29/07/2014 | 09:43:50
Le piratage – selon la version officielle - du site web du ministère des Affaires Etrangères qui annonçait le retour au pays de l’ancien président en exil Marc Ravalomanana n’a pas suffi pour mettre en exergue le fait que Madagascar a désormais une loi sur la lutte contre la cybercriminalité. Les textes prévoient des sanctions très dures avec des peines allant jusqu’à 10 ans d’emprisonnement et 100 millions d’ariary d’amende. Se connecter avec un mot de passe qui n’est pas le sien, utiliser facebook, réagir sur des forums de discussion, ce sont des choses ordinaires qui peuvent couter très cher aux malgaches. [Voir]

12/06/2014 | 10:08:09
Le ministère de l'éducation nationale cherche actuellement les moyens de faire retourner sur les bancs des écoles environ un million d'enfants déscolarisés durant les dernières années de crise dans la Grande Ile. [Voir]

NEWSLETTER

Accédez GRATUITEMENT aux articles et recevez tous les jours Madonline dans votre boite-aux-lettres (offre limitée).

Entrez votre adresse email ici: