Add to My Yahoo! Add to NetvibesAdd to Google
fr en it  
  Dimanche 31 aout 2014  
Aide ¦ rédaction ¦ contact ¦ ¦
Rechercher

POLITIQUE

18/03/2012 | 19:52:55
La courte visite de la Troïka et des experts de la SADC à Antananarivo n’a pas été décisive. Il s’agissait plus d’une nouvelle série de consultation des parties prenantes malgaches, même si cette fois-ci les discussions se sont focalisées sur le projet de loi d’amnistie. Le mémorandum remis par la délégation conduite par Marius Fransman n’aura pas force de loi pour résoudre la crise. Le dernier mot appartiendra au parlement de la transition. [Voir]

14/03/2012 | 20:47:21
La venue des experts juridiques de la SADC et de quelques membres de la Troïka n’a pas pour vocation de résoudre dans l’immédiat l’inextricable crise malgache. Si la recherche de l’apaisement fait l’unanimité, la réconciliation n’est pas au rendez-vous, tant les protagonistes se voient déjà comme des adversaires. La loi sur l’amnistie est alors un moyen de réhabiliter certains et d’écarter d’autres. [Voir]

11/03/2012 | 16:54:22
Où se trouve Andry Rajoelina et que fait-il ? C’est la question que bon nombre de malgaches se posent depuis le début du mois de mars. Après un février marqué par une agressivité politique sans précédent, le chef de la HAT a fait profil bas face aux nombreux problèmes d’ordre social. Sous les feux des critiques, il se contente de mettre la pression sur les ministres concernés. [Voir]

10/03/2012 | 18:44:40
Alors que la date limite suggérée par la SADC pour voter une loi sur l’apaisement a été ignorée et boycottée par la HAT, l’application de la feuille de route est au point mort. Le dialogue entre malgaches est relancé même si chacun part de son côté. L’idée d’une nouvelle transition fait son chemin, vu que l’inclusivité n’a pas été accompagnée de partage du pouvoir ni de consensus et que l’apaisement s’éloigne. [Voir]

26/02/2012 | 21:31:24
La HAT et la mouvance Rajoelina ont fait bloc pour repousser la suggestion de la SADC d’adopter des mesures d’apaisement marquées symboliquement par l’adoption de la loi d’amnistie. Le parlement a soigneusement écarté le projet de loi au grand dam de son président Mamy Rakotoarivelo. Le code électoral et la commission électorale seront-ils les faits accomplis qui permettront de tuer la crise sans la résoudre ? Le calcul politique était de jouer la montre. [Voir]

07/02/2012 | 20:04:28
Le souvenir du 07 février 2009 serait-il le seul motif de légitimité de l’autorité de fait qui a conquis le pouvoir par un coup d’Etat militaro-civil. La propagande est passionnée et volontairement manipulatrice au point de renoncer à toute crédibilité. Trois ans plus tard, la responsabilité des putschistes qui ont sacrifié des militants pour discréditer le pouvoir de l’époque n’est plus un sujet tabou. [Voir]

02/02/2012 | 21:09:53
L’affaire Rehavana, le nom du magistrat qui a été séquestré et battu par des policiers avant de décéder de ses blessures a pris une tournure politico-judiciaire inattendue. Le Syndicat des Magistrats de Madagascar veut soumettre les autorités de politiques et policières, officiellement pour rendre justice à leur défunt confrère. Derrière cette vengeance à peine voilée se cache une intention du 4ème pouvoir à monter en puissance. [Voir]

27/01/2012 | 18:59:36
Après la convocation par la SADC des parties prenantes malgaches, la HAT et les autres mouvances, la situation n’est pas plus claire. Encore et toujours, les protagonistes ont des interprétations, relativisant certains faits, exagérant d’autres. Ce qui a évolué, c’est que la HAT a compris qu’elle ne peut plus prendre une décision unilatérale avec ou sans la pression de son armée et qu’elle ne pourra pas empêcher le retour au pays de Marc Ravalomanana. Andry Rajoelina et sa mouvance jouent la montre et tentent de maîtriser l’amnistie sélective. [Voir]

21/01/2012 | 15:07:20
Les militaires auraient aimé que le président de la HAT publie plus tôt un NOTAM contre Marc Ravalomanana. Le commandement de l’armée qui s’est positionné publiquement contre ce retour et n’a pas apprécié d’être défié. Ce qui était la grande muette a mis la pression sur Andry Rajoelina qui a été obligé de violer une nouvelle fois la feuille de route. [Voir]

21/01/2012 | 14:54:17
L’avion Air Link ayant à son bord Marc Ravalomanana a rebroussé chemin. C’est en survolant le canal de Mozambique que le pilote a été averti de l’interdiction de débarquer le président de retour d’exil. L’information sur un NOTAM émis à la dernière par le président de la HAT a circulé. Le ministre de la Communication essaie de sauver la face en faisant un étrange démenti en ironisant sur une rumeur véhiculée sur le web. Selon lui, l’avion aurait été convié à atterrir vers un autre aéroport de Madagascar pour que les forces de l’ordre puissent procéder à l’arrestation. Le NOTAM existe bien et interdit justement l’appareil d’atterrir dans les autres aéroports du pays. [Voir]

NEWSLETTER

Accédez GRATUITEMENT aux articles et recevez tous les jours Madonline dans votre boite-aux-lettres (offre limitée).

Entrez votre adresse email ici: