Add to My Yahoo! Add to NetvibesAdd to Google
fr en it  
  Mardi 2 septembre 2014  
Aide ¦ rédaction ¦ contact ¦ ¦
Rechercher

BRèVES

19/03/2012 | 17:33:29
Le procès de l'affaire BANI et du professeur Raymond Ranjeva a commencé tardivement en raison d'un long débat sur les procédures à suivre. Il fallait d'abord procéder au vote des assesseurs. Le fond du dossier ne pourra finalement être débattu que le 20 mars. Une foule de partisans de l'opposition était présente au tribunal d'Anosy pour suivre le procès. Les militaires s'opposaient à la tenue du procès. Mais ils étaient tous conduits manu militari devant la barre. [Voir]

16/03/2012 | 07:22:35
Au terme d'une mission dans la capitale malgache, l'équipe de médiation de la SADC, conduite par le vice-ministre sud-africain, Marius Fransman, a accordé un délai de 15 jours à la partie malgache pour peaufiner le projet de loi d'amnistie. Le projet de loi devra par la suite passer devant le parlement en vue d'un débat et d'une éventuelle adoption. Une décision très aléatoire, dans la mesure où c'est un parlement qui ne compte aucun élu qui va prendre la décision finale. [Voir]

15/03/2012 | 16:36:09
Les points de vue et les analyses continuent d'affluer à quelques jours du procès de l'affaire BANI. Un analyste estime que les militaires n'ont rien fait de répréhensibles mais que "les actes de ces officiers ont été diabolisés". [Voir]

14/03/2012 | 11:19:30
C'est l'histoire d'une relation entre le professeur et son étudiant. Me Willy Razafinjatovo, dit Olala dans le microcosme politique malgache, ne mâche pas ses mots pour défendre Raymond Ranjeva, l'ancien juge de la Cour Internationale de Justice, qui sera à son tour "traîné" devant la Cour Criminelle ordinaire d'Antananarivo. [Voir]

13/03/2012 | 11:25:34
Marius Fransman est de nouveau à Antananarivo. Avant lui, une délégation d'experts juridiques a foulé le sol malgache. Cette fois, la mission sera axée sur le projet de loi d'amnistie. Mais quel projet de loi? Chacun y va de son interprétation. Les partisans de l'opposition commencent à admettre actuellement que la solution à la crise politique malgache est peut-être ailleurs. Depuis trois ans, les missions étrangères se succèdent mais, pour différents motifs, sont loin de pouvoir résoudre les problèmes. [Voir]

12/03/2012 | 18:27:04
L'ancien juge de la Cour Internationale de Justice, Raymond Ranjeva, a été convoqué par la Cour Criminelle d'Antananarivo pour être jugé dans le cadre de l'affaire BANNI, le 19 mars. Raymond Ranjeva et sa fille, Riana, seront jugés en tant que "complices" dans cette histoire de mutinerie qui a émaillé la journée du référendum constitutionnel du 17 novembre 2010, un référendum initié par la Haute Autorité de la transition. [Voir]

09/03/2012 | 14:08:27
Une grenade a été lancée contre l'immeuble de l'Episcopat Antanimena à quatre heures du matin, le 9 mars, sans faire ni de dégâts importants ni de victime. Personne n'est en mesure d'apporter de plus amples explications sur ce pseudo attentat. [Voir]

08/03/2012 | 16:42:09
La récente hausse du prix des produits pétroliers a complètement sidéré les transporteurs. Certains d'entre eux ont annoncé une grève d'avertissement à compter du 9 mars. Les professionnels sont toutefois divisés. [Voir]

07/03/2012 | 16:45:43
C'est un mouvement de revendication de plus dans la Grande Ile. Le syndicat des enseignants des écoles publiques prévoit une grève illimitée en ce début mars. Les revendications salariales des enseignants n'ont jamais été prises en compte en effet. Ce qui semble choquer les différents corps de métier et les syndicats malgaches c'est de voir la Haute Autorité de la transition mobiliser des milliards d'Ariary en quelques heures quand il s'agit de satisfaire la revendication des militaires susceptibles de provoquer un éventuel coup d'Etat. [Voir]

06/03/2012 | 16:31:04
Des sous-officiers revendiquent le remboursement de l'impôt sur le revenu prélevé sur leur salaire depuis 2005. Car c'était une promesse de la Haute Autorité de la transition après le coup d'Etat de 2009. Le conseil de gouvernement a admis, ce mardi 6 mars, une erreur de calcul sur ce prélèvement. Les autorités ont affirmé que la somme nécessaire pour satisfaire la revendication des sous-officiers n'est toutefois pas disponible. Des sources militaires font état malgré tout de la mobilisation d'une grosse somme auprès de la Banque Centrale de Madagascar et du côté d'un certain nombre d'entrepreneurs étrangers qui disposaient d'importantes liquidités. [Voir]

NEWSLETTER

Accédez GRATUITEMENT aux articles et recevez tous les jours Madonline dans votre boite-aux-lettres (offre limitée).

Entrez votre adresse email ici: