Add to My Yahoo! Add to NetvibesAdd to Google
fr en it  
  Vendredi 25 juillet 2014  
Aide ¦ rédaction ¦ contact ¦ ¦
Rechercher

ECONOMIE

15/04/2012 | 20:02:47
L’acquisition en cours d’un Airbus A340 d’occasion par Air Madagascar est-il un évènement. En tout cas, l’Hat et la compagnie nationale en ont fait un. Est-ce réellement une bonne affaire ? C’en est une surement pour Airbus et Air France. Dans un avenir proche, on pourra savoir si la stratégie est payante pour rétablir la compagnie malgache auprès de l’OACI et voir à nouveau ses avions voler sur l’espace aérien de l’Union européenne. [Voir]

28/02/2012 | 21:53:49
Les prix des carburants sont un enjeu économique, social et politique pour tous les régimes en place. Afin d’éviter une inflation toujours très impopulaire, la HAT a utilisé la prérogative légale pour fixer, plutôt limiter, les prix à la pompe en 2011. Une telle mesure n’est plus possible, le populisme ne peut triompher éternellement de la réalité économique. La hausse est inévitable et annoncée tel un cyclone : un danger imminent ! [Voir]

21/02/2012 | 21:02:06
La grève des employés de la Banque Centrale de Madagascar déclenchée par la notification du limogeage du gouverneur en place a failli provoquer une crise sociale sans précédent. Le paiement des soldes et des pensions des fonctionnaires a été retardé mais finalement réalisé, le trésor public ayant pu rassembler la somme en puisant dans ses agences. Le ministre des Finances de la HAT persiste et signe sur le bienfondé de ce limogeage. [Voir]

18/02/2012 | 21:48:35
A l’issue du coup d’Etat militaro-civil de 2009, la HAT avait déjà essayé de prendre le contrôle de la Banque centrale de Madagascar. Sans succès. En 2012, le ministre des Finances d’Andry Rajoelina retente le coup en limogeant par un simple lettre de notification le gouverneur Frédéric Rasamoely et en propulsant son pion, un directeur général qui avait été imposé à l’institution quelque mois plus tôt. Contre cette tentative de « hold-up » manigancée par les politiques, les employés de la Banque centrale font à nouveau résistance. [Voir]

12/01/2012 | 11:07:38
En présentant le bilan économique et social de la HAT, Andry Rajoelina s'est présenté comme le super chef du gouvernement de la transition. C'est en partie justifié puisque le général Vital avait juste pour mission de le maintenir au pouvoir. Les projets et la politique générale de l'Etat relevaient donc de la présidence avec un non élu à sa tête. Bien que 2011 ait été une petite année sur le plan des réalisations, la propagande reste énorme. [Voir]

26/12/2011 | 21:23:28
Le bilan économique de la HAT sur l’année 2011 a été catastrophique si l’on se réfère aux grandes ambitions affichées en matière de stabilité et de relance économique, ainsi que l’organisation des élections. C’est encore une année de morosité avec une crise socio-économique qui s’enlise et une croissance famélique qui vient de se terminer. [Voir]

20/09/2011 | 10:33:02

16/08/2011 | 01:32:48
Dans la région de la SAVA, en particulier à Antalaha, les opérateurs du secteur bois de rose s’insurgent contre la manœuvre de la HAT qui veut relancer l’exportation en situation de monopole. La crise de confiance envers un régime non élu et qui légifère comme il veut selon ses intérêts du moment est exacerbée. Le ton monte et tourne à la défiance envers une autorité devenue un déloyal concurrent. [Voir]

09/08/2011 | 23:33:42
A Madagascar comme dans tout autre pays supposé être un Etat de droit, il est interdit de monnayer une embauche. Et pourtant cette pratique relevant de la corruption pure et simple est banalisée en particulier en cette période de crise… de l’emploi. Comme les sri-lankais ou les bangladais qui ont pu rejoindre la Jordanie pour travailler dans le textile, de nombreux malgaches doivent aussi y mettre le prix : 5 mois de salaire ? [Voir]

24/07/2011 | 21:56:49
Alors que des soupçons sur l’implication de gros bonnets ont été suscités par la discrétion de l’autorité en place après la saisie de bois de rose aux Comores, voilà que la HAT veut faire la police sur les petits poissons tombés dans le filet après une saisie de moindre importance à Maurice. Par un mini-conseil des ministres, Andry Rajoelina a décidé de faire la loi au détriment des pouvoirs judiciaires et des textes en vigueur. [Voir]

NEWSLETTER

Accédez GRATUITEMENT aux articles et recevez tous les jours Madonline dans votre boite-aux-lettres (offre limitée).

Entrez votre adresse email ici: