dimanche , 2 octobre 2022
enfrit
On voit pourquoi on n’organise pas une élection durant la saison de pluie à Madagascar. La partie sud de l’ile pourtant habituée à un climat semi-désertique souffre terriblement des intempéries, des rafales de vent et de l’inondation causés par le cyclone Haruna. Le bilan qui fait état de 13 morts, 50 blessés et 17 000 sinistrés risque de s’alourdir. La reconstruction s’annonce difficile. L’Etat demande une aide-humanitaire internationale d’urgence.

Demande d’aide et propagande autour d’un sinistre bilan d’un cyclone

Le ministère des Affaires Etrangères a qualifié le bilan du cyclone Haruna de « très catastrophique ». Les représentations diplomatiques de Madagascar sont mobilisées afin de demander des aides auprès de leur pays d’accueil pour faire face à la situation. Sur le plan local, les représentations étrangères sont aussi sollicitées. Les aides internationales ont déjà commencé avec un geste de la BAD pour colmater les brèches de la digue de Fiherenana qui a causé la grande inondation de la ville de Tuléar. Le PAM et l’UNICEF ont déjà annoncé leur engagement.

Récupération politique et propagande préélectorale  

Andry Rajoelina est descendu à Tuléar sans mouiller les pieds, mais déterminé à apporter son aide à la population. L’occasion est trop belle pour mettre en selle le « futur » candidat à la présidentielle, le général Camille Vital. L’aide de 3,5 milliards d’ariary apportée par l’Etat, annoncée comme étant de la bonté et de la bonne volonté du président de la transition servira à financer le projet de réhabilitation de la ville et des rues de Tuléar, sous la houlette de celui qui est en poste comme ambassadeur à Genève.

Honneur donc à l’ancien premier ministre et natif de Tuléar. Andry Rajoelina doit se contenter de petites aides-humanitaires, à savoir 5 kilos de riz par personne, du savon, de l’huile alimentaire, des médicaments, des produits désinfectants  d’eau… Par ailleurs, la présidence marque sa présence sur le terrain en relançant le Vary mora à Miandrivazo, une localité effleurée par Haruna et dont le fleuve infesté de crocodiles menace de déborder. 

Cette propagande manifeste mais assez timide du pouvoir a été éclipsée par l’offensive pré-électorale du candidat Sylvain Rabetsaroana. L’émissaire de la présidence Nirhy Lanto Andriamahazo était-il présent dans le même district pour préparer le terrain en faveur du candidat de son parti AVI, ou était-il dépêché pour atténuer l’impact de ce dernier, agissant pour l’intérêt du candidat de la mouvance Rajoelina ?

Le membre du CST et l’un des barons du parti AVI a mis son habit de président d’honneur de la Plateforme Nationale des Jeunes. C’est aussi à Miandrivazo que le futur candidat Rabetsaroana a fait sa pré-campagne en apportant de l’aide aux populations. Du sucre, du savon et autres produits de première nécessité ont été distribués. Le membre du CST a déjà parlé des solutions à l’avenir pour éviter le risque d’inondation de cette ville entourée d’eau. Miandrivazo a recensé 5 victimes et une centaine de sinistrés. L’appel à la solidarité nationale du premier ministre est passé au second plan.

Le bilan chiffré du cyclone Haruna

D’après un premier bilan dressé par le Bureau national de gestion des risques et catastrophes, Haruna a fait 13 victimes dont 11 à Tuléar I, 47 blessés  dont 32 à Tuléar I. Ce sont Tuléar II et Sakaraha qui comptent le plus de sinistrés et de sans-abris, soit autour de 7000 personnes concernées.

Pour les cases et maisons totalement ravagées, c’est toujours à Sakaraha (100) et à Morombe, dans la commune d’Antanimieva (120) que l’on a constaté le plus lourd bilan.  Un millier d’habitations sont inondés dont 350 à Morombe, 346 à Betioky Sud et 346 à Toliara I. 

Pour ce qui est des infrastructures publiques, le bilan fait état de 69 bureaux administratifs décoiffés (18 Morombe, 6 Betioky Sud, 11 Toliara I, 34 Sakaraha, ), 26 écoles endommagées (18 Toliara I, 4 Morombe, 4 Sakaraha), 5 CSB endommagés (1 Toliara, 2 Morombe, 2 Sakaraha), 01 digue endommagée (FIHERENANA/Toliara II), 01 barrage endommagé (Sakaraha), 125 poteaux JIRAMA arrachés (5 Betioky Sud, 120 Morombe).

Enfin, pour ce qui est des rizières, c’est la région la plus agricole du sud, Morombe, qui a été la plus touchée avec 1200 ha inondées contre 150 ha à Betioky Sud et 150 ha à Toliara.