dimanche , 2 octobre 2022
enfrit
Le mandat de l’actuel président de l’ordre des journalistes ayant expiré en 2007, une nouvelle élection des membres du bureau doit avoir lieu très bientôt.

L’élection du nouveau président de l’ordre des journalistes en question

Qui succèdera à Rufin Rakotomaharo, à la tête de l’ordre des journalistes de Madagascar ? La réponse sera connue dans les prochaines semaines. Ce journaliste de la Radio nationale malgache (RNM) est candidat à sa propre succession à la présidence de l’ordre. Un certain nombre de journalistes se sont réunis récemment pour discuter et proposer les modalités de l’élection des nouveaux membres du bureau de l’ordre des journalistes. Cette entité doit normalement veiller au respect de la déontologie de la profession.


Les présidents d’associations de presse ont également pris part à la discussion. Certains proposent un scrutin de liste pour éviter les brouilles entre les membres du bureau de l’ordre des journalistes. En effet, au terme de la dernière élection, les nouveaux membres du bureau n’arrivaient pas à s’entendre sur un certain nombre de points, conduisant une majorité des membres du bureau à démissionner. Ils étaient, de fait, en mauvais terme avec le président Rufin Rakotomaharo. Ce dernier devait convoquer une assemblée générale pour combler le vide. Les démissionnaires ont été ainsi remplacés sans difficulté. 


L’instauration d’un scrutin de liste pourra permettre d’éviter ce genre de brouilles. Cela dit, les autres membres du bureau sont élus avec le président de l’ordre. De cette manière, l’entente entre ce dernier et les membres du bureau devrait être logique et automatique, afin d’éviter les querelles intestines.


Une nouvelle fois, la bataille électorale doit être assez rude au sein de la profession. Rufin Rakotomaharo, issu des médias publics et proche de l’équipe au pouvoir, aura sans doute, comme principal concurrent un candidat de la presse privée. En 2004, son principal adversaire, rappelons, a été Rolly Mercia, journaliste de la Gazette de la Grande Ile, une publication plutôt proche de l’opposition. Il n’est pas exclu que cette année, le principal adversaire de Rufin Rakotomaharo soit issu du même journal.