mardi , 18 janvier 2022
enfrit
Affaire Hiary Rapanoelina : Médiation pour la libération d’un artiste
Hiary Rapanoelina, au clavier, ne s'attendait pas à une telle tournure de l'événement lié au groupe qu'il a créé sur facebook

Affaire Hiary Rapanoelina : Médiation pour la libération d’un artiste

Ses amis ne s’y attendaient guère. Hiary Rapanoelina croupit en prison depuis quelques semaines à la suite d’une série de plaintes judiciaires concernant les publications assez critiques et souvent jugées diffamatoires, dans un groupe qui parle des célébrités malgaches sur facebook.

Après l’avoir enfoncé, le syndicat des artistes a retiré sa plainte contre Hiary Rapanoelina, en constatant que l’affaire s’est aggravée, notamment à la suite de la plainte d’un député qui s’est dit « menacé » directement par des propos publiés sur le groupe facebook.

Le fondateur du groupe a été ainsi poursuivi sur la base du code pénal et non sur la base du code de la communication ou de la loi existante contre la cybercriminalité à Madagascar. D’où l’emprisonnement.

Un comité de médiation a été mis en place quand le syndicat des artistes a décidé de retirer sa plainte contre Hiary Rapanoelina. Ce dernier a présenté ses excuses et s’est engagé de sa cellule, via une lettre écrite manuellement et signée, à supprimer le groupe qu’il a fondé sur facebook. Son épouse, également enquêtée pour sa participation à l’animation du groupe a bénéficié d’une liberté provisoire.

Les utilisateurs du réseau social à Madagascar viennent de se rendre compte ainsi que facebook peut envoyer en prison, si les précautions nécessaires ne sont pas prises dans certaines circonstances. Une mobilisation est en cours en vue de la libération de Hiary Rapanoelina à la suite de cet incident majeur. Le verdict du Tribunal est attendu à la fin de ce mois de février.