vendredi , 1 juillet 2022
enfrit
C'est sans doute l'expression d'un malaise social. Une manifestation des étudiants de la faculté des sciences de l'université de la capitale a dégénéré. Les étudiants ont installé des barricades à l'entrée du campus. Ils réclament le paiement de trois mois d'arriérés de leur bourse d'étude. Les forces de l'ordre ont été dépêchées sur place. L'affrontement a été inévitable. Un groupe d'étudiants a lancé des pierres. Les militaires ont riposté par des tirs de grenades lacrymogènes, avant de procéder à l'arrestation d'un prétendu meneur. Les étudiants parlent d'une "infiltration" de leur mouvement de revendication. Certains des éléments violents visibles à l'université lors des affrontements ne seraient pas des étudiants.

Affrontement à l’université d’Antananarivo

C’est sans doute l’expression d’un malaise social. Une manifestation des étudiants de la faculté des sciences de l’université de la capitale a dégénéré. Les étudiants ont installé des barricades à l’entrée du campus. Ils réclament le paiement de trois mois d’arriérés de leur bourse d’étude. Les forces de l’ordre ont été dépêchées sur place. L’affrontement a été inévitable. Un groupe d’étudiants a lancé des pierres. Les militaires ont riposté par des tirs de grenades lacrymogènes, avant de procéder à l’arrestation d’un prétendu meneur. Les étudiants parlent d’une « infiltration » de leur mouvement de revendication. Certains des éléments violents visibles à l’université lors des affrontements ne seraient pas des étudiants.