dimanche , 29 janvier 2023
enfrit
Les Etats-Unis n’ont pas l’intention de quitter Madagascar. L’ambassadeur Niels Marquardt a réitéré que les aides humanitaires continuent et seront même renforcées, indépendamment de la situation politique dans le pays. Le projet Salohi vient a bénéficié d’un financement de 85 millions de dollars américains pour combattre l’insécurité alimentaire dans le sud du pays.

Aides humanitaires à Madagascar : les Etats-Unis restent number one

L’aide américaine s’adresse à la population de Madagascar, un appui humanitaire qui sera toujours maintenu, promet l’ambassadeur Niels Marquardt, quelle que soit l’évolution de la situation politique. « Il est important que les gens comprennent que les Etats-Unis restent à Madagascar, en particulier l’USAID », dit-il. Pas de départ en vue donc si jamais le régime de transition n’obtient pas la reconnaissance internationale. L’ambassadeur américain a toutefois émis le souhait de voir se réaliser ce qui a été dit dans les accords de Maputo.

Numéro un

L’humanitaire sera épargné par les éventuelles sanctions internationales contre le régime de transition de fait. « Les Etats-Unis demeurent le premier partenaire de Madagascar dans le actions humanitaires, cela concerne la santé, la malnutrition, la protection de la mère, de l’enfant et des gens vulnérables », a rappelé Niels Marquardt. Selon l’ambassadeur, son pays a l’intention de rester le numéro un dans le domaine de l’aide humanitaire. « Nous allons doubler l’envergure de ces programmes à Madagascar, nous en sommes fiers », a-t-il déclaré.

Salohi

Le lancement du programme Salohi qui œuvre pour la sécurité alimentaire dans la partie sud et sud-est de Madagascar est un signal fort de la place que veulent occuper les Etats-Unis dans le partenariat social en faveur de la population malgache. Le financement est assez conséquent, s’élevant à 85 millions de dollars sur 5 ans. Près de 10 000 familles réparties dans sept régions et 120 communes vont bénéficier des projets. Salohi va s’occuper de la nutrition de la mère et de l’enfant. La population cible sera aidée à améliorer la production de produits vivriers. Sa capacité d’affronter les catastrophes en tout genre sera renforcée.

Objectifs chiffrés

La malnutrition est un mal national à Madagascar. Elle touche près de 65% de la population. Le programme Salohi table sur une diminution annuelle de 8% du taux de malnutrition dans le pays. En veillant sur la santé de la mère, le taux de malformation chez les enfants de moins de 5 ans devrait baisser de 20%. A part la sécurité alimentaire et la santé de la mère et de l’enfant, Salohi est lié à des programmes transversaux qui sont devenus des valeurs et des principes à respecter par tous les autres projets. Il s’agit notamment de la bonne gouvernance, la considération des genres et la protection de l’environnement.

L’aide américaine dans le domaine de l’humanitaire n’a pas cessé d’augmenter ces dix dernières années. S’élevant à 22 millions de dollars en 1999, elle est de 60 millions de dollars en 2009 après avoir atteint les 100 millions en 2008. Le programme de lutte contre le paludisme financé par un fonds créé spécialement à cet effet par le président George W Bush fait la fierté de l’ambassadeur Marquardt. Ce dernier salue l’implication de son pays dans l’éradication de ce fléau à Madagascar. Niels Marquadt insiste sur la volonté des Etats-Unis d’être présent auprès de la population malagasy. Les jeunes du Corps de la paix seront bientôt de retour dans la Grande ile, une fois que la situation politique est apaisée. Le diplomate américain affirme que les volontaires sont rentrés dans leur pays pour des raisons de sécurité, une décision qui n’a rien à voir avec la politique.