vendredi , 21 janvier 2022
enfrit
Antananarivo : Une liste de trois pages pour le programme du délestage
La Jirama complètement dépassée par les événements

Antananarivo : Une liste de trois pages pour le programme du délestage

La capitale et ses habitants subissent une coupure d’électricité sans précédent en ce milieu du mois de décembre 2016. Une longue liste de programmation du délestage tournant, pour la quasi-totalité des quartiers d’Antananarivo circule actuellement.

Seuls quelques quartiers situés en zone sensible, comprenant des hôpitaux, des palais d’Etat et des camps militaires ne sont pas concernés par les coupures d’électricité. Tout le reste d’Antananarivo doit se soumettre au délestage.

Pour la plupart des quartiers de la ville, la coupure d’électricité dure en moyenne huit heures par jour.

« Nous accusons des pertes quotidiennes en raison de la coupure d’électricité » explique un restaurateur qui se plaint de l’impossibilité de stocker les aliments. Mais il n’y a pas que les restaurateurs qui haussent le ton. Car toutes les activités professionnelles sont totalement paralysées par ces huit heures de coupure d’électricité par jour.

D’une manière générale, pour la plupart des quartiers du centre de la capitale, la coupure d’électricité est programmée deux fois, quatre heures pendant la matinée, et quatre heures durant l’après-midi ou en début de soirée. Pour quelques quartiers la coupure est programmée en pleine nuit ou vers 2h du matin jusqu’à 6h.

C’est du jamais vu, en tous cas, pour les habitants d’Antananarivo. Le soir du 14 décembre, des étudiants de la cité universitaire d’Ankatso ont érigé une barricade en signe de contestation, obligeant des automobilistes à effectuer un détour.

La société nationale d’eau et d’électricité, la Jirama, a expliqué le délestage actuel par la période d’étiage marqué par l’insuffisance des pluies, entrainant un manque du flux d’eau pour faire tourner les turbines de la centrale hydraulique d’Andekaleka, à l’Est de la capitale.