samedi , 21 mai 2022
enfrit
Antohomadinika : Un quartier parmi tant d’autres condamné à l’inondation
Des abris de fortune, très vulnérables à l'inondation, dans le quartier d'Antohomadinika

Antohomadinika : Un quartier parmi tant d’autres condamné à l’inondation

Quelques jours de pluies ont eu raison de la qualité des infrastructures dans de nombreux bas quartiers de la capitale malgache.

Parmi les quartiers fréquemment victimes de la montée des eaux à Antananarivo, Antohomadinika est sans doute le plus connu. Pourtant, la densité de la population y est très élevée. Il a suffi de trois jours de pluies pour que de nombreuses maisons d’habitation se trouvent pratiquement sous les eaux.

« Nous traversons une cinquantaine de mètres d’eaux sales pour arriver à notre lieu d’habitation, et à la maison le niveau de l’eau se situe en dessus de la cheville », raconte une mère de famille du quartier d’Antohomadinika.

La situation est pratiquement la même tous les ans, durant la période de pluie qui s’étale de décembre à avril, dans les quartiers situés en basse altitude comme Antohomadinika. C’est parce que, depuis des décennies, des milliers de constructions illicites ont foisonné dans de nombreux quartiers d’Antananarivo. Certains lieux d’habitation de fortune ont été établis dans des zones facilement inondables, parfois même dans des marécages remblayés à la va-vite.

Cette réalité à laquelle les autorités municipales ne pouvaient rien faire depuis plusieurs années, en raison d’un déplacement massif de la population et d’un exode rural exceptionnel, est la principale raison des difficultés à chaque saison des pluies dans la capitale. En ce mois de décembre, les autorités se préparent déjà aux conséquences de la hausse du niveau de l’eau dans de nombreux quartiers. Un problème déjà récurrent mais qui n’a pas de solution durable pour le moment.