jeudi , 18 août 2022
enfrit

Antsirabe: l’élevage porcin menacé par la peste

L’élevage de porcs dans la capitale de la région du Vakinakaratra se trouve nouvellement menacée par une éventuelle épidémie de peste. En fait, pendant les fêtes de fin d’année, environ 50 cas de la maladie ont été signalés dans certaines zones proches de Antsirabe. Et selon certains responsables locaux de la santé, une expansion rapide de l’épidémie reste à craindre dans le cours de ce mois, si aucune mesure forte n’est rapidement prise par les autorités compétentes.
Un grand nombre d’éleveurs de porcs se sont maintenant préoccupés par la situation car ils ne savent que trop bien que la viande de porc infectée par cette maladie n’a plus de valeur sur le marché. Selon certaines spéculations, alors que le prix normal d’un kilo de viande de porc sain vaut actuellement 8000 MGA, un kilo de viande infectée tomberait en dessous de 4000 MGA, à condition que les éleveurs parviennent déjà à trouver des acheteurs prêts à acheter leur viande.

En effet, conformément aux mots rapportés par un boucher local, certains fermiers ont récemment été obligés de vendre leur viande de porc en raison de la présence de la maladie dans leur cheptel porcin. Par conséquent, ils ont généralement recours au marché noir pour vendre leur viande de porc afin d’éviter le contrôle des agents sanitaires en plein marché légal. Certains autres fermiers vont même plus loin, et mettent leurs animaux à mort eux-mêmes chez eux, car ils craignent les contrôles qualité effectués régulièrement par les agents de l’abattoir. Ces viandes infectées sont alors achetés par des bouchers peu scrupuleux qui, à leur tour, revendent les viandes  sans trop se préoccuper de la santé de leurs clients. Un sérieux avertissement à chaque client!