lundi , 23 mai 2022
enfrit
Rideau sur le procès de l'affaire BANI. Le professeur Raymond Ranjeva a été acquitté. Sa fille également. Le colonel Charles Andrianasoavina a été condamné à des travaux forcés à perpétuité. Mais il est hospitalisé à La Réunion. Les généraux Raoelina et Noël Rakotonandrasana sont condamnés à sept ans de travaux forcés. D'autres militaires sont condamnés à cinq ans de travaux forcés. Et un seul acquitté.

BANI et FIGN, deux procès politiques à la Cour Criminelle malgré la pression de la SADC

Les militaires sont en colère. « C’est ce qu’ils ont décidé aujourd’hui, mais demain est un autre jour » a affirmé le général Noël devant la foule. La fille du général Raoelina s’est effondrée après l’annonce du verdict. Mais le général ne veut pas s’afficher vaincu. « Je suis en pleine forme » a-t-il affirmé.

Raymond Ranjeva, l’ancien juge de la Cour internationale de Justice, n’a fait aucun commentaire, tout en affichant une certaine solidarité vis-à-vis des militaires condamnés. Rappelons que des militaires se sont retranchés au camp de la BANI en novembre 2010 pour annoncer la mise en place d’un comité de salut public. Les militaires ont affirmé lors du procès qu’ils ont été trahis dans leur démarche par le Chef d’état-major de l’armée, le général Ndriarijaona. 

Une lettre de la SADC a été lue lors du procès. Une lettre demandant implicitement l’arrêt des poursuites en attendant l’interprétation d’un certain nombre d’articles de la feuille de route. Cela n’a pas empêché la Cour Criminelle de sortir le verdict après trois heures de délibération.

Ce 22 mars, c’est un autre procès politique très suivi qui commence. Il s’agit de la fusillade du camp de la Force d’intervention de la gendarmerie nationale (FIGN), en mai 2010. Des pasteurs du Mouvement des leaders religieux seront jugés avec les militaires.