dimanche , 29 janvier 2023
enfrit
Le Conseil supérieur de la Transition traverse une zone de turbulence. Des parlementaires souhaitent le départ du bureau permanent du CST. Mais la faisabilité de la procédure est en discussion.

Cafouillage au parlement de la Transition

Les parlementaires frondeurs visent même le président du CST, Dolin Rasolosoa, très proche collaborateur du président de la Transition, Andry Rajoelina. Un parlementaire de l’opposition a affirmé que c’est « l’unilatéralisme » des principaux dirigeants de la Transition qui est à l’origine de la colère des parlementaires. Une motion de destitution du bureau permanent est en cours, mais tout le monde n’est pas d’accord pour passer au vote. Les deux Chambres du parlement sont actuellement en pleine session budgétaire, une session qui risque d’être un peu chaotique.