jeudi , 23 mai 2024
enfrit
La célébration de la 43è année de l'indépendance de Madagascar débute dès la soirée du 24 juin. Se joindront à la liesse populaire deux invités de marque : le président Mauricien déjà sur place depuis dimanche et probablement le Chef d'Etat Sénégalais.

Célébration du 26 juin, une affaire nationale.

« Malagasy vonona, miara-mientana, miara-mandroso », tel est le slogan adopté pour cette année, qui est lourde de significations : la poursuite du développement du pays dans la solidarité de sa population et dans le respect de la souveraineté nationale, puisque les évènements de l’année dernière n’ont pas permis aux malgaches de célébrer la fête du 26 juin comme il le fallait.


Cette année donc, la célébration sera marquée par quelques originalités : si elle s’était fait autrefois au niveau de chaque province ou de chaque ministère, l’organisation est assurée cette fois-ci par un comité national qui comprend six commissions. Le comité regroupe diverses entités, allant des ministères au FFKM et à la commune urbaine de Tana. Le Comité régional préparatoire coordonnera les célébrations au niveau des provinces, en conformité avec les directives nationales.


Autre originalité de taille, ayant trait cette fois-ci au civisme de la population : avant l’envoi des feux d’artifice dans toute l’île, à 19 heures, la télévision et la radio nationale en collaboration avec les médias provinciaux, feront office de chef d’orchestre pour que chaque malgache chante l’hymne national, en même temps, dans son intégralité. Des dépliants avec les paroles de « ry Tanindrazanay Malala » seront distribués un peu partout à cet effet.


Le programme sera varié, il sera culturel, sportif, cultuel (des cultes musulmane, oeucuménique, advantiste seront célébrés, sans que cela ne signifie pour autant l’abandon de la laïcité constitutionnelle de l’Etat). Le gouvernement apportera son aide en pourvoyant des dons aux familles nécessiteuses. Côté culturel, et spécialement à Tana. Un grand carnaval partira depuis les firaisana pour converger vers Mahamasina. Trois podium seront érigés, couvrant tous les genres musicaux : concerts de rue, chorale, classique, jazz, rock, variété, … respectivement à Mahamasina, Ambohijatovo et Andohalo. Certains endroits sont cependant interdits aux manifestations publiques, comme l’avenue de l’indépendance (raison officielle : cette place vient d’être réhabilitée). Enfin, les feux d’artifice seront le clou de la célébration, mais pour des raisons budgétaires et par manque de pyrotechniciens qualifiés, ils n’auront lieu que dans les capitales provinciales.


Comme il est de coutume à chaque fête de l’indépendance, un grand défilé militaire aura lieu à Mahamasina, avec cependant quelques particularités, puisque le nombre de personnes et de matériels qui y participeront sera doublé par rapport à l’année dernière, et verra le défilé des gardes forestiers et des agents pénitentiaires. Les invités de marque seront les présidents sénagalais (marquant la reconnaissance du régime actuel aux efforts de Wade à la résolution de la crise malgache) et mauricien (Maurice comptant un nombre important de zones franches, donc participant de manière active à l’économie malgache). Le commandant en chef du FAZSOI (forces armées de la zone sud de l’Océan Indien) rehaussera également de sa présence le défilé.


Toutes ces festivités se rencontreront également dans chaque provinces : défilé militaire et podiums, feux d’artifice, etc.