mardi , 31 janvier 2023
enfrit
Au bout d’un an de crise, Madagascar n’est pas près de sortir de l’auberge. Au contraire. La Commission Africaine dépêche son président dans la Grande Ile pour proposer de nouvelles solutions.

Crise institutionnelle : Le président de la Commission Africaine à la rescousse

La dernière réunion des médiateurs sur la crise malgache a accouché d’une souris. En clair, aucune proposition concrète n’a été avancée. Le président de la Commission Africaine, Jean Ping, est par contre attendu dans la capitale malgache le 21 janvier prochain. Il proposera un nouveau schéma de sortie de crise.

 

Les mouvances politiques signataires des accords de Maputo et d’Addis-Abeba seront invitées à émettre des réactions dans les deux semaines qui suivent le passage de Jean Ping à Antananarivo.

 

Jusqu’à présent, il est pratiquement impossible aux parties en conflit de trouver un compromis. Les mouvances Marc Ravalomanana, Didier Ratsiraka et Albert Zafy s’en tiennent toujours aux accords de Maputo et d’Addis-Abeba tandis que la Haute Autorité de la Transition a déjà décidé d’aller seule aux élections, avec ou sans l’accord des autres formations politiques.

  

C’est un véritable dialogue de sourds qui perdure depuis plusieurs mois. Andry Rajoelina sait que tant qu’il bénéficie du soutien de l’armée, les trois mouvances qui s’opposent à ses actions auront beaucoup de mal à le déboulonner.