vendredi , 1 juillet 2022
enfrit
Les présidents de la SADC vont de nouveau se réunir à Luanda, à compter de ce 17 août, pour discuter de certains problèmes politiques au sein des pays membres. La crise malgache figure à l'agenda. Il sera question notamment de la feuille de route amendée qui suscite toujours de nombreuses interprétations contradictoires.

Crise politique: Suite mais non pas fin à Luanda

La présence sur le sol malgache de l’émissaire de la SADC, le docteur Leonardo Simao, ne contribue pas à simplifier les choses. Ce représentant des médiateurs internationaux est de nouveau là pour faire ce qu’il a semblé déjà faire lors de ses précédentes missions, à savoir « faire le point de la situation », « rencontrer les différentes forces politiques », à tel point que les médias malgaches et les politiques sont persuadés que la situation n’évolue guère depuis deux ans et demi.

La rencontre de Luanda ne constituera sans doute pas l’occasion de mettre un terme aux différentes interprétations sur la feuille de route amendée. La véritable pomme de discorde concerne toujours le retour au pays des exilés politiques dont Marc Ravalomanana, le président renversé par Andry Rajoelina et une frange des militaires en mars 2009. Un retour « sans condition » selon les chefs d’Etat de la SADC réunis à Sandton en juin, mais « conditionné » par une situation politique « apaisée » selon le projet d’amendement. D’où les interminables divergences et interprétations qui ne prendront sans doute pas fin après la réunion de Luanda.