jeudi , 30 juin 2022
enfrit
Décharge d’Andralanitra : De nouveaux projets à l’étude
L'accès à la décharge d'Andralanitra est désormais interdit à ces habitués

Décharge d’Andralanitra : De nouveaux projets à l’étude

Des projets de recyclage de déchets sont à l’étude concernant le dépotoir d’Andralanitra, à une dizaine de kilomètres à l’Est de la capitale, Antananarivo.

Depuis plusieurs décennies, la décharge d’Andralanitra accueille une centaine de tonnes d’ordures ménagères par jour. Sur place, il n’existe aucune structure efficace pour la transformation ou le traitement des déchets. Par contre, une centaine de personnes s’y affairent quotidiennement à la sélection d’objets éventuellement récupérables ou pour collecter, au bout d’un certain temps, des engrais naturels pour l’agriculture.

A plusieurs reprises, des tentatives de déplacer la décharge ont été initiées mais aucune localité aux environs de la capitale ne souhaite accueillir ce genre de structure. Les efforts ont été ainsi focalisés sur la gestion de la décharge d’Andralanitra.

Actuellement, les autorités communales envisagent des projets d’envergure de traitement et de recyclage des déchets. Des représentants des partenaires éventuels ont accompagné le maire de la capitale, Lalao Ravalomanana au dépotoir d’Andralanitra pour constater de visu la situation sur place.

Pour commencer, il fallait toutefois interdire l’accès à la décharge aux centaines de personnes qui y viennent quotidiennement pour la récupération de divers objets. Ce qui n’est pas sans mal pour certains d’entre eux. Mais le maire d’Antananarivo a promis des mesures d’accompagnement pour permettre à ces individus de disposer d’un minimum de revenu.