jeudi , 23 mai 2024
enfrit
Neuf officiers supérieurs de l’armée et de la gendarmerie nationale ont publié une déclaration solennelle appelant la neutralité de l’armée et réclamant le retour des délégations des trois mouvances politiques exilées. Ils ont été convoqués pour une demande d’explication.

Demande d’explication pour des officiers qui réclament le retour des exilés politiques

Ils ont été appréhendés, avant d’être relâchés, puis convoqués par l’état-major général de l’armée et le commandement de la gendarmerie nationale. Le Capitaine de Frégate Rakotoniriana Rabarison et les colonels Ravoavahy,  Faustin Andriambahoaka, Randriamisaina, Toto Vincent,  Emilien Ramboasalama, Raberanto, Jean Louis Rahembola et Mamisoa Raoelison ont appelé à la neutralité et à l’unité de l’armée. Leur déclaration appelle aussi au retour des délégations des trois mouvances politiques interdites d’entrée à Madagascar par la Transition.

Le chef de l’état-major de l’armée, André Ndriarijaona, se réjouit malgré tout que la déclaration clame l’unité de l’armée.
Si les officiers ont été convoqués pour une demande d’explication, c’est qu’ils n’ont pas demandé une autorisation pour faire une déclaration publique.

Quelques temps après la conférence de presse à l’hôtel Carlton, mardi 15 décembre, les éléments de la Force d’Intervention spéciale conduits par les lieutenants-colonels Charles Andrianasoavina et Lylison René, deux officiers proches du président de la Transition Andry Rajoelina, ont été aperçus dans les environs de l’hôtel. Ils ont affirmé à des journalistes qu’ils étaient sur place pour obtenir des renseignements. 

Malgré les différentes interprétations, la déclaration des neuf officiers supérieurs de l’armée et de la gendarmerie dénote une profonde division au sein de la grande muette qui ne l’est plus du tout, en raison de la crise politique malgache.