mardi , 18 janvier 2022
enfrit
Des émeutes contre la coupure d’électricité
Les forces de sécurité toujours présentes à chaque mouvement de foule

Des émeutes contre la coupure d’électricité

Depuis quelques semaines, les émeutes pour contester les fréquentes coupures d’électricité à travers la Grande Ile sont de plus en plus fréquentes. A Antananarivo et ses environs, la population est dorénavant visiblement agacée.

C’est la population de la commune périphérique d’Itaosy qui s’est récemment mobilisée en descendant dans la rue, le soir, pour exprimer leur ras-le-bol. Des émeutiers se sont joints aux manifestants et ont jeté des pierres sur les véhicules qui passaient, obligeant les forces de sécurité à intervenir.

De même, les étudiants habitant les cités universitaires, à Ankatso et à Vontovorona, ont manifesté. Les débordements sont pour le moment assez limités, car les manifestants sont généralement dispersés quand ils tentent de bloquer la circulation sur les voies publiques.

Depuis quelques mois, Antananarivo subissent environ six heures de délestage par jour. Certaines villes des régions du Nord et du Sud n’ont l’électricité que durant quatre ou six heures, le jour et la nuit, selon des témoins.

« Faute de pluies suffisantes, les rivières sont à sec et les centrales hydrauliques ne tournent pas assez, alors que l’Etat n’a pas assez d’argent pour le carburant des centrales thermiques », explique un cadre de la société nationale d’eau et d’électricité, la Jirama, contrainte ainsi de mettre en place un délestage tournant.  Ce qui permet de distribuer équitablement les Kwh disponibles.

Au bout de plusieurs semaines de grogne, certains abonnés sont ainsi descendus dans la rue pour exprimer leur désaccord. La pluie est, en tous cas, de retour depuis quelques jours, mais les crues ne suffisent pas encore pour alimenter correctement les centrales hydrauliques après plusieurs mois de sécheresse.