mardi , 31 janvier 2023
enfrit
La crise politique a mobilisé des hommes d’église issus de divers horizons. Les catholiques n’ont pas voulu pour le moment entrer dans le mouvement.

Des hommes d’église interviennent dans la crise politique

Face à la difficulté de consensus au sein des mouvances politiques, des hommes d’église ont voulu réagir vigoureusement tout en interpellant tout un chacun à leur responsabilité. La crise politique n’a que trop duré, aux yeux de ce groupement mis en place entre autres par le pasteur Roger Randriamisata et le pasteur Irako Andriamahazosoa.

Un culte œcuménique a été organisé à Antsahamanitra par le groupement dénommé « Hetsiky ny mpitondra Fivavahana » ou « Action des hommes d’église ». Plusieurs centaines de Chrétiens ont répondu à l’appel. Au terme du culte pour la nation, une déclaration a été lue aux fidèles.

Les hommes d’église ont lancé aux politiciens un appel au retour à la table des négociations. Ils ont condamné les atteintes à la liberté d’expression et d’opinion, tout en invitant les autorités à reconsidérer les sanctions contre la radio Fahazavàna, appartenant à l’église réformée FJKM.

Les initiatives du groupement sont considérées par les collaborateurs du régime de la Transition comme une « allégeance » au président déchu Marc Ravalomanana, lui-même vice-président laïque de la FJKM. Les pasteurs concernés ont été vertement critiqués par les médias proches du président de la Haute Autorité de la Transition, Andry Rajoelina.