samedi , 2 juillet 2022
enfrit
Les mouvements de grève des syndicats de fonctionnaires dérangent au plus haut point la Haute Autorité de la transition. Des leaders syndicaux affirment qu'ils ont reçu, au cours des derniers jours, des menaces de mort par téléphone.

Des membres de syndicat menacés de mort

Quelques membres du bureau du syndicat des paramédicaux, en grève depuis quelques semaines, ont été contactés par téléphone par des inconnus qui ont proféré des menaces de mort. Des dirigeants du syndicat des médecins fonctionnaires ont également été menacés de la sorte, par une voix féminine selon leur précision. Ils ont décidé de déposer une plainte de réserve en raison de ces menaces. La tension est ainsi montée d’un cran. Les fonctionnaires réunis au sein de quelques syndicats et au sein d’une nouvelle cellule de crise interministérielle vont déclencher une grève générale à compter du 11 juillet, et cela n’est pas du goût des autorités de transition.

Ce n’est pas la première fois que des adversaires du régime de transition sont menacés de la sorte. Des membres du syndicat des journalistes qui ont engagé également des bras de fer contre la Haute Autorité de transition ont été également menacés par téléphone par des inconnus. C’est un climat de terreur que la HAT a choisi de cultiver, face aux différents mouvements de contestation.