vendredi , 1 juillet 2022
enfrit
Plusieurs dizaines de partisans de Marc Ravalomanana croupissent encore dans les geôles malgaches. Depuis des mois, leur situation n'a pas du tout évolué. Pour interpeller les autorités, ils ont entamé une grève de la faim.

Des prisonniers politiques optent pour la grève de la faim

Certains sont en prison depuis près d’un an. D’autres viennent d’être arrêtés. Le dénominateur commun, c’est que ce sont tous des partisans du président en exil Marc Ravalomanana. Quelques militaires en font partie.

Depuis le début de la semaine, les prisonniers politiques ont refusé de se nourrir. C’est là une manière pour eux de mener une nouvelle lutte. Certains attendent leur procès depuis des mois, en vain. Pour le moment, le nombre des prisonniers politiques tend plutôt à augmenter. Très récemmnent, la Haute Autorité de la Transition a laissé entendre qu’une vague d’arrestation va avoir lieu en raison des contestations qui ont marqué la commémoration du 29 mars.

La grève de la faim des prisonniers politiques concernent à la fois le centre de détention d’Antanimora et la maison de force de Tsiafahy, au sud de la capitale, et censée destinée aux grands criminels.