vendredi , 1 juillet 2022
enfrit
L’ancien ambassadeur en Afrique du Sud, Denis Andriamandroso, et l’ancien consul, Bary Rafatrolaza, font l’objet d’une traque de la part des militaires de la Force d’intervention spéciale.

Deux collaborateurs de Ravalomanana traqués par les militaires de la HAT

La « chasse » aux collaborateurs du président en exil, Marc Ravalomanana, n’est pas près de s’arrêter. Denis Andriamandroso, ancien ambassadeur en Afrique du Sud, et Bary Rafatrolaza, consul de Madagascar à Pretoria, sont traqués par les militaires de la Haute Autorité de la Transition.

Denis Andriamandroso aurait séjourné pendant quelque temps à l’hôtel Colbert d’Antaninarenina, dans le centre de la capitale. Une dizaine de militaires étaient venus le chercher, l’après-midi du 1er octobre, à l’hôtel mais il n’y était pas. 

Les motifs de cette traque contre les deux anciens diplomates proches de Ravalomanana ne sont pas pour le moment connus. Le Chef de l’état-major mixte opérationnel de la région d’Antananarivo aurait même affirmé à des journalistes qu’il n’était pas au courant de la « mission ».

Sur le terrain, la traque des pro-Ravalomanana se poursuit. Dans le même temps, l’acharnement judiciaire aussi continue. L’ancien député Raharinaivo Andrianantoandro a été de nouveau entendu par le doyen des juges. Cette fois-ci pour la sulfureuse affaire de bombes artisanales qui a défrayé la chronique  au mois de juin. Raharinaivo a pourtant déjà bénéficié d’une liberté conditionnelle pour la même affaire après avoir été placée en résidence surveillée. Aujourd’hui, l’ancien député est détenu à la prison d’Antanimora, en attendant son procès.