lundi , 23 mai 2022
enfrit
Un certain nombre de collaborateurs du chef de la Transition, Andry Rajoelina, en veulent au président de la délégation spéciale de la commune d'Antananarivo. Ils souhaitent ni plus ni moins son limogeage.

Edgard Razafindravahy dans le collimateur de la HAT

Pour le moment, Andry Rajoelina semble ne pas souhaiter envénimer la situation. Tout a commencé quand la relation entre Edgard Razafindravahy et le ministre de l’aménagement du territoire, Hajo Andrianainarivelo, s’est détériorrée à cause d’une simple malentendue au sujet d’un permis de construire dans le centre de la capitale.

Le litige a été très vite politisé. Les deux hommes sont en effet des candidats potentiels à l’élection communale d’Antananarivo. L’inauguration de l’hôtel de ville reconstruit a relancé la guéguerre. Certains proches du président de la Transition ont émis l’idée d’interdire Edgard Razafindravahy d’intégrer l’imeuble. L’équipe de la mairie a pourtant commencé à déménager deux jours après l’inauguration.

Le différend entre Edgard Razafindravahy, nommé PDS quelque temps après la chute de Marc Ravalomanana du pouvoir en 2009, et certains barons de la Haute Autorité de la Transition, se manifeste essentiellement pour l’instant par médias interposés.