mercredi , 10 août 2022
enfrit

Formes contemporaines de l’esclavage: un expert de l’ONU à Madagascar

Mme Shahinian, le premier expert indépendant de l’ONU sur les formes contemporaines de l’esclavage,  se trouve actuellement à Madagascar pour une mission d’enquête de dix jours. L’objectif de sa mission consiste à évaluer les différentes initiatives et mesures prises par les autorités locales dans la prévention des pires formes de travail forcé, soit l’emploi d’enfants sur les sites miniers, pour le travail domestique et les mariages forcés, tel que rapportés par l’APO, l’Agence de Presse Africaine.
Dans ses propres mots, Mme Shahinian a déclaré: «Je vais recueillir des informations, organiser des tables rondes et de faire un rapport sur les impacts des politiques et sur les programmes adoptés par Madagascar dans la lutte contre les formes contemporaines de l’esclavage. Ensuite, je vais inclure les informations compilées dans un rapport que je dois présenter au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies en Septembre 2013″. Répondant à une invitation officielle du gouvernement, Mme Shahinian visitera certaines localités importantes de Madagascar, dont Antananarivo, Antsirabe, Mampikony, Ihosy, Sakaraha, et Ambositra, afin de discuter directement avec les responsables gouvernementaux, les agences de sécurité, les ONG, la société civile et d’autres associations sur la question de non-respect des droits de l’homme dans le pays.
La mission de cet expert des Nations Unies confirmeront que les allégations faites récemment par le Département d’Etat Américain contre le régime de transition sont fondées ou non. En effet, selon le rapport publié récemment par le Département d’Etat Américain, il n’y a pas de respect des droits fondamentaux de l’homme à Madagascar en raison de l’existence d’un trafique d’êtres humains, de l’emploi généralisé des enfants, de l’inexistence de la liberté d’expression et de la liberté de presse.