vendredi , 1 juillet 2022
enfrit
La version finale de la feuille de route de la mission de médiation de la SADC est attendue dans les prochains jours. La situation politique semble toutefois connaître une certaine complication.

La crainte d’un regain de tension

L’opposition veut faire entendre sa voix et multiplie les mouvements de foule. Une façon pour elle de démontrer qu’une frange non négligeable de la population est derrière elle. Les partisans de l’ancien président Marc Ravalomanana font feu de tout bois actuellement. Et cela intrigue la Haute Autorité de la Transition.

Mouamar Khadaffi, le guide libyen et premier soutien en Afrique du chef de la Transition, Andry Rajoelina, est actuellement en train de vaciller. Et c’est une raison pour les opposants à la Haute Autorité de la Transition de faire la pression.  D’autant qu’en Tunisie, c’est le gouvernement de transition qui est remis en cause par le peuple.