mardi , 9 août 2022
enfrit
Des membres de la société civile ne cache pas leur scepticisme vis-à-vis de la feuille de route de sortie de crise qu'un certain nombre de partis politiques avaient paraphé récemment.

La feuille de route suscite le scepticisme au sein de la société civile

André Rasolo, universitaire très connu à Antananarivo, a été l’un de ceux qui se sont exprimés en premier. Il estime que la situation actuelle ne permettra pas de trouver une solution durable au blocage que le pays a connu depuis 2009. André Rasolo pense même qu’il est dorénavant plus difficile de résoudre la crise.

Le scepticisme de la société civile malgache réside en partie dans le fait qu’une frange non négligeable de la classe politique, à savoir l’opposition incarnée par les mouvances des trois anciens présidents, n’adhère pas à la feuille de route dans son état actuel.

Aujourd’hui, l’ambiguïté de la situation inquiète plus d’un. L’émissaire de la SADC, Leonardo Simao, a laissé entendre que la feuille de route ne sera pas modifiée. Il ne refuse toutefois pas de recevoir des contre-propositions.