vendredi , 1 juillet 2022
enfrit
Le chef de la médiation Marius Fransman a réprimandé les chefs politiques malgaches, presque comme dans les écoles primaires. Tous étaient qualifiés d'irresponsables. Marc Ravalomanana pour avoir décidé seul de rentrer alors qu'un jugement a été prononcé contre sa personne. Et Andry Rajoelina d'avoir empêché ce retour malgré la feuille de route.

La réunion de Pretoria établit un calendrier de mise en oeuvre de la feuille de route

La médiation a préconisé la mise en place de toutes les institutions et des instruments y afférents, pour la mise en oeuvre de la feuille de route, avant le 29 février. Avant cette date, une loi d’amnistie devrait être adoptée, et le Conseil national de réconciliation mis en place. Pour le camp Ravalomanana, cela signifie autorisation de retour de l’ancien président. Mais le camp Rajoelina n’a pas dit son dernier mot. La vie politique de la Grande Ile se résume désormais à ce duel qui a démarré en 2009 et qui continue, trois ans après.