vendredi , 1 juillet 2022
enfrit
Des membres du gouvernement de la Haute Autorité de la Transition se sont enrichis en quelques mois de gouvernance. Et le comble est que les principaux concernés ne prennent jamais la peine de dissimuler leur richesse.

La société civile dénonce l’enrichissement personnel des dirigeants de la Transition

Les signes extérieurs de richesse des dirigeants, et de ceux qui ont collaboré avec les putschistes, n’ont jamais été aussi perceptibles qu’en cette période de la Transition à Madagascar. Certains ministres n’hésitent pas à exhiber leur limousine six portes, malgré les ruelles souvent très exigües de la capitale. D’autres pomponnent dans les Hummer rutilants. Les voitures qui coûtent normalement des milliards de francs sont de plus en plus nombreuses dans les rues, conduites par des putschistes et leurs sbires.

L’opulence des dirigeants de la Transition interpelle le commun des mortels à Antananarivo. L’Etat dispose de peu d’argent pour fonctionner mais le peu qui reste est mal utilisé. Les dignitaires de la HAT, selon une source sûre, sont en train de dilapider, à titre d’exemple, une frange importante du budget destiné à l’organisation du sommet de l’Union Africaine qui aurait dû se tenir à Madagascar en 2009.

Ces différentes formes d’enrichissement personnel ont été vilipendées par des membres de la société civile. « Des ministre construisent des imeubles s’apparentant à des châteaux » a affirmé un membre de la société civile. Mais dans le même temps, l’économie et le niveau de vie de la majorité de la population périclitent.