lundi , 23 mai 2022
enfrit
Une note du ministère de l'Intérieur interdit l'organisation de meeting politique pendant la période de fête de fin d'année. L'opposition voulait en effet faire entendre sa voix, malgré l'ambiance de fête, car de nombreux leaders politiques devront passer Noël et le nouvel an, en prison.

La trêve politique rendue obligatoire par une mesure administrative

Les mouvances politiques de l’opposition ont continué en début de semaine à tenir des meetings de contestation sur la place du Magro Behoririka.

Les autorités s’attendaient à une certaine parenthèse politique à quelques jours de Noël, mais ce n’était pas le cas. « Il n’y aura pas de trêve tant que des opposants sont en prison » a affirmé un animateur du meeting au Magro. La demande de liberté provisoire pour trois leaders de l’opposition vient en effet d’être rejetée par le Tribunal.

Pourtant, le chef de la mouvance Ravalomanana, Fetison Andrianirina, et deux autres leaders de l’opposition seraient depuis quelques temps malades en prison.