vendredi , 20 mai 2022
enfrit
Des sex-shops informels existent chez nous.

Le business du sexe marche très bien à Tanà.

Jamais on aurait imaginé qu’un jour la vente des gadgets sexuels puisse marcher chez nous. Pourtant c’est ce qui se passe actuellement. Les sex-shops n’existent pas encore réellement mais le marché noir sur ce genre de produits existe bien à Madagascar. Et cela intéresse vraiment les gens. Un vendeur nous a confié qu’en une journée il peut écouler plus de 10 produits allant de 30.000ariary à 300.000ariary l’unité. Des produits de première qualité acheté en Asie. Femmes ou hommes, jeunes ou vieux, en majorité des malgaches constituent sa clientèle. La transaction se passe dans un lieu public en plein centre de la capitale.
Depuis quelques années, la mentalité malgache a changé et devenue de plus en plus ouverte. Certes, nombreux sont encore restés enfermés dans leur idée conservatrice de la soi-disante culture malgache. Mais quand même on ne peut pas nier que tout ce qui concerne le sexe attire de plus en plus les M;algaches. Les journaux consacrent des rubriques concernant la sexualité pour booster leurs ventes, une émission radiophonique qui parle ouvertement de la sexualité avec un sexologue a son propre fan’s club. Et même les sites malgaches réservés aux adultes connaissent un grand succès.
Face à tout cela, nous devrions quand même faire attention pour que cela ne nuise pas à notre société et que chacun en profite avec modération.