vendredi , 1 juillet 2022
enfrit
Après le limogeage du ministre de la défense de la Haute Autorité de la Transition, la situation politique de la Grande Ile risque de connaître un nouveau rebondissement. Noël Rakotonandrasana dit "préférer attendre les réactions de ses amis et de ses collaborateurs" avant de prendre une décision finale.

Le général Noël Rakotonandrasana préfère attendre la réaction de ses « amis »

Lors d’une rencontre avec la presse, le ministre sortant a affiché une certaine sérénité. Son limogeage, à ses yeux, n’est pas encore tout à fait effectif. En clair, s’il obtient suffisamment de soutien de la part de ses frères d’armes, le général Rakotonandrasana pourrait faire de la résistance. Il compte demander l’avis de l’ensemble des militaires qui l’entourent avant de quitter définitivement son bureau et faire la passation.

Le ministre de la défense de la HAT compte ainsi plus tard décider en son âme et conscience. Il a malgré tout du mal à cacher sa « déception ». Noël Rakotonandrasana affirme en effet qu’il n’a été nullement informé que tardivement de son limogeage, une assertion démentie toutefois par les proches du président de la HAT, Andry Rajoelina.

De la décision du ministre de la défense dépendra l’évolution de la situation au sein de l’armée, qui a beaucoup de mal à dissimuler sa dissension interne. Noël Rakotonandrasana était, en mars 2009, parmi les premiers officiers supérieurs à rallier la cause de Rajoelina. Il dirigeait la mutinerie du camp CAPSAT, qui a débouché sur le coup d’Etat de mi-mars.