mercredi , 21 août 2019
enfrit
Créé pour promouvoir la lutte pour l’indépendance de Madagascar, Imongo Vaovao existe toujours en tant que média d’opinion. Le journal papier fête ses 55 ans. Toujours positionné comme témoin de l’histoire et acteur de changement, son impact sur la société est moindre en 2010.

Le journal d’opinion Imongo Vaovao fête ses 55 ans

Imongo Vaoavao est aujourd’hui un petit journal d’opinion qui a un lectorat assez restreint. Ses fidèles lecteurs ont une certaine idéologie politique. Indépendance, paix, nationalisme, communisme, souveraineté nationale, populisme… le titre s’est plus illustré en tant que média de propagande idéologique qu’un support de communication au service d’un parti politique.

Gisèle Rabesahala, la seule rescapée de la première équipe rédactionnelle d’Imongo Vaovao souligne l’importance des médias dans l’histoire du pays. « Un journal est un levier de changement à Madagascar », dit-elle. Le leader de l’AKFM KDRSM revendique volontiers le militantisme du média qui a véhiculé l’idéologie du parti. « Il n’y a pas un journal qui ne soit pas partisan », tranche-t-elle.

Eric Rakotomanga, le directeur de la rédaction d’Imongo Vaovao reconnaît la difficulté d’un petit journal d’opinion face à des concurrents à vocation commerciale. « Les moyens sont inégaux car beaucoup de journaux ont un sponsor », explique-t-il. La différence se fait dès la phase de production jusqu’à la distribution.

En 55 ans d’existence, Imongo Vaovao a fait l’objet d’une trentaine de plainte. Ce journal a connu la censure à une époque où la prison était un honneur pour un journaliste malgache inculpé de délit de presse. Imongo Vaovao tire son nom du patronyme du nationaliste Jean Ralaimongo. Eric Rakotomanga affirme que la lutte pour la vraie indépendance de Madagascar continue. Journal quotidien à ses débuts, ce titre paraît aujourd’hui une fois par semaine.