jeudi , 18 août 2022
enfrit
Andry Rajoelina a quitté Madagascar le lundi 22 juillet pour rencontrer le président tanzanien, Jakaya Kikwete, à Dar Es Salam. Avant son départ, le président de la Transition a affirmé qu'il va discuter "entre chefs d'Etat", avec le président tanzanien, qui assure également la présidence tournante de la troïka de la SADC. Le président de la Transition a affirmé avant son départ qu'il allait défendre la souveraineté du pays.

Le président de la Transition retourne en catimini à Antananarivo

D’après des sources concordantes, la rencontre entre Jakay Kikwete et Andry Rajoelina a été une suite logique d’une lettre que le président de la Transition a récemment adressée à Ramtane Lamamra, le Commissaire en charge de la Paix et de la Sécurité au sein de l’Union Africaine. Dans cette lettre, Andry Rajoelina s’est fermement opposé, au nom de la souveraineté, aux propositions de la SADC, établies en sept points, afin de sortir le pays de l’impasse politique. Des propositions qui font état notamment du retrait des trois candidats (Andry Rajoelina, Lalao Ravalomanana et Didier Ratsiraka) contestés par une partie de la Communauté Internationale, et la mise en place d’une nouvelle Cour électorale Spéciale. On ne sait rien pour le moment de l’issue de la rencontre à Dar Es Salam. Andry Rajoelina est retourné à Madagascar en catimini, la nuit du mardi 23 juillet.