lundi , 23 mai 2022
enfrit
La Cour Criminelle a reporté le procès de la fusillade du camp de la Force d'Intervention de la gendarmerie nationale. La demande de liberté provisoire pour les militaires concernés a été refusée. Le colonel Raymond Andrianjafy devront ainsi rester en prison, en attendant un nouveau procès.

Le procès de la FIGN reporté

Le motif du report n’a pas été spécifié par la Cour Criminelle. C’est a priori en raison des nombreuses critiques sur le procès de l’affaire BANI. Un procès marathon de trois jours et dont la suspension a été demandée par la SADC.

La fusillade de la FIGN a opposé une vingtaine de gendarmes aux militaires qui soutiennent la Haute Autorité de la transition en mai 2010. Le conflit est né d’une constatation par les gendarmes d’une somme d’argent détournée pendant les événements politiques de 2009.