vendredi , 1 juillet 2022
enfrit
Le Bureau indépendant anti-corruption a révélé que seuls quatre ministres et un chef de région, sur les 22 que compte le pays, ont procédé à la déclaration de leur patrimoine.

Les dirigeants réticents à la déclaration de patrimoine

Depuis l’engagement du pays dans une lutte plus efficace contre la corruption, les hauts fonctionnaires et les hautes personnalités du pouvoir sont censés présenter régulièrement une déclaration de leur patrimoine. Il s’agit d’un moyen d’éviter les enrichissements déloyaux, liés à la corruption et à l’abus de pouvoir.

La déclaration de patrimoine est toutefois difficile à imposer même si elle est obligatoire. Le Bureau anti-corruption s’est toujours limité à interpeller publiquement les personnes concernées, sans jamais aller loin pour éviter de les vexer ou d’attirer leur couroux.