jeudi , 22 février 2024
enfrit
La crise politique a eu des impacts jusque dans les temples et les églises. Des pasteurs ont décidé d’aller au front. Certains ne sont pas d’accord.

Les églises chrétiennes dans l’effervescence

Les églises chrétiennes de Madagascar sont à la croisée des chemins. La crise politique est aussi passée par là. Des hommes d’église ont choisi de réagir face aux dérives de la Haute Autorité de la Transition. Ce qui n’est pas du goût de tous.

 

Depuis quelques jours, les pasteurs à l’origine du mouvement « Action des hommes d’église » sont vertement critiqués par les partisans de la HAT et les médias pro-Rajoelina.

 

Une contre-offensive des partisans du président de la Transition se prépare déjà en coulisse.

 

Certains partisans du président déchu Marc Ravalomanana dénoncent déjà un certain acharnement sur les pasteurs de l’église réformée FJKM. La plupart des pasteurs à l’origine du mouvement « Action des hommes d’église » sont en effet issus de la FJKM. Ce qui n’a rien d’étonnant en sachant que Ravalomanana en personne est jusqu’à présent le vice-président de cette église protestante.

 

Depuis des décennies, il faut noter toutefois que les églises chrétiennes s’impliquaient toujours fortement dans la vie politique à Madagascar. Et ce sera sans doute encore le cas, dans les décennies à venir. Les églises chrétiennes ont toujours joué un rôle important dans les changements de régime à Madagascar.