jeudi , 18 août 2022
enfrit
A l'issue de leur mission éclair à Antananarivo, les médiateurs de la SADC et de l'Union Africaine ont réitéré la nécessité de tenir les élections présidentielles cette année. Ils ont également insisté sur la nécessité de revoir la liste des candidats. Joaquim Chissano s'attend à ce que la nouvelle Cour Electorale Spéciale retire le nom des trois candidats contestés par une frange de la Communauté Internationale, Lalao Ravalomanana, Andry Rajoelina et Didier Ratsiraka, ainsi que le nom de tous les autres candidats qui souhaitent se retirer de la course. Reste à savoir si la CES remaniée va agir de la sorte. Car la modification des décisions antérieures prises par la CES suscite actuellement un débat passionné entre des juristes et au sein des différentes classes politiques.

Les élections doivent se tenir avant fin 2013 selon la GIC

A l’issue de leur mission éclair à Antananarivo, les médiateurs de la SADC et de l’Union Africaine ont réitéré la nécessité de tenir les élections présidentielles cette année. Ils ont également insisté sur la nécessité de revoir la liste des candidats. Joaquim Chissano s’attend à ce que la nouvelle Cour Electorale Spéciale retire le nom des trois candidats contestés par une frange de la Communauté Internationale, Lalao Ravalomanana, Andry Rajoelina et Didier Ratsiraka, ainsi que le nom de tous les autres candidats qui souhaitent se retirer de la course. Reste à savoir si la CES remaniée va agir de la sorte. Car la modification des décisions antérieures prises par la CES suscite actuellement un débat passionné entre des juristes et au sein des différentes classes politiques.