lundi , 23 mai 2022
enfrit
Un projet d'accord entre les principaux acteurs de la crise politique malgache est en préparation. A la fin de l'année Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana ont tous les deux annoncé qu'il est temps de se réconcilier.

Les extrémistes de la HAT rejettent l’éventualité d’un consensus avec Marc Ravalomanana

Quelques temps après l’annonce d’un possible accord, les extrémistes du camp Rajoelina dénoncent l’initiative. Sur les médias proches de la Haute Autorité de la Transition, les plus radicaux excluent l’éventualité d’une réconciliation avec l’ancien président, Marc Ravalomanana. Ce dernier a annoncé à plusieurs reprises son souhait de retourner à Madagascar, mais pour certains partisans du chef de la Transition, Andry Rajoelina, si Ravalomanana revient au pays c’est pour aller en prison.

Une autre mission de médiation de la SADC est attendue le 11 janvier. Certaines formations politiques sont restées optimistes et souhaitent la mise en place d’une nouvelle Transition « neutre ».