mercredi , 10 août 2022
enfrit
Les chefs des forces de l'ordre, dans la région Antananarivo, ont vigoureusement réagi. Ce fut à la suite de la découverte d'une bombe de fabrication artisanale dans le centre de la capitale. Le colonel Florens Rakotomahanina estime que les auteurs de ces "attentats" pourraient être les mêmes qui sont à l'origine des mêmes actes en 2010. Car le procédé de fabrication des bombes artisanales serait le même.

Les histoires de bombes artisanales reviennent

Des mesures drastiques seront prises. Il sera interdit jusqu’à nouvel ordre de se procurer de carburants dans des bidons. Les lieux publics seront étroitement surveillés, en particulier à partir du soir. Notons qu’une bombe artisanale a explosé sans faire de victime ni de dégât à Analakely, près d’un hôtel du centre de la capitale, une autre bombe a été désamorcée à quelques mètres, mais le public en général semble sceptique quant au sérieux de ces « attentats » qui seraient revendiqués par un groupement de « souverainiste » contre la tenue des élections.