lundi , 23 mai 2022
enfrit
Le mouvement des leaders ecclésiastiques compte des nouveaux membres. Les pasteurs qui s'opposent à la Haute Autorité de la Transition reviennent au devant de la scène politique.

Les leaders ecclésiastistiques font des émules

A sa création, le mouvement comptait surtout comme membres des pasteurs issus de l’église réformée FJKM. Les leaders du mouvement se sont éclipsés pendant un certain temps, pour des raisons de sécurité. Un grand nombre d’entre eux ayant été recherché par les autorités.

Selon la déclaration des leaders, des ecclésiastes issus d’autres confessions viennent de rejoindre le mouvement. Les nouveaux adhérents proviendraient de l’église anglicane, de l’église catholique et de l’église protestante FPVM, pourtant très proche de Andry Rajoelina.

A la suite de l’affrontement entre des éléments de la Force d’intervention de la gendarmerie nationale (FIGN) et les militaires de la Haute Autorité de la Transition, le 20 mai, huit pasteurs du mouvement ecclésiastique ont pris la fuite. Ils étaient présents sur place lors de l’affrontement et considérés comme étant des complices. Un autre pasteur est, depuis, resté en prison.