samedi , 2 juillet 2022
enfrit
La délégation de la SADC, en mission à Antananarivo cette semaine, a rencontré les membres de la Haute Autorité de la Transition au palais du Sénat. Des critiques acerbes ont été adressées à la délégation conduite par l'ancien ministre des Affaires étrangères du Mozambique, Léonardo Simao.

Les membres de la HAT tirent à boulets rouges sur les émissaires de la SADC

En clair, les membres de la HAT taxent la SADC de « partisanisme » dans la médiation sur la crise politique malgache. Dans les couloirs, la SADC a été montrée du doigt, taxée de soutenir subrepticement le président déchu, Marc Ravalomanana.

Les sanctions internationales décidées à l’endroit de la HAT, sous la houlette de la SADC et de l’Union Africaine, ont été également remises sur le tapis. Les membres de la HAT ont tout simplement accusé la SADC de lui mettre le bâton dans les rues, sans prendre en considération les « réalités du terrain ».

La délégation dirigée par Léonardo Simao a préféré tempérer la colère des collaborateurs du chef de la Transition Andry Rajoelina, assurant que la SADC était là pour trouver une solution à la crise. Cette mission de la SADC précède l’arrivée du médiateur de la crise politique malgache, Joaquim Chissano.