vendredi , 1 juillet 2022
enfrit
Le KMF CNOE voit dans le récent référendum la consultation électorale la plus mal organisée au cours des vingt dernières années à Madagascar. Cette organisation indépendante spécialisée dans l'observation des élections n'y était pas allée par quatre chemins pour dénoncer les anomalies du référendum du 17 novembre.

Les observateurs nationaux dénoncent les irrégularités du référendum du 17 novembre

La liste électorale a été incriminée par le CNOE. De trop nombreux électeurs ne figurait pas dans la liste, malgré des recensements effectués au niveau des quartiers.

Les observateurs électoraux ont déploré également le fait que durant le jour du vote, les délégués du « Non » étaient pratiquement inexistants dans la plupart des bureaux de vote.

Les remarques formulées par le CNOE n’étaient pas du tout du goût des partisans de la Haute Autorité de la Transition. Pour se justifier, les défenseurs du régime de Transition se limitent à énumérer des anomalies constatées au cours d’élections organisées sous la présidence de Marc Ravalomanana.