samedi , 2 juillet 2022
enfrit
La relation entre les entités chargées d'organiser le dialogue national et les partisans du chef de la Transition, Andry Rajoelina, est de plus en plus tendue.

Les organisateurs du dialogue national dans le collimateur des médias pro-Rajoelina

Le retard dans l’organisation de la rencontre suscite déjà l’inquiétude dans le camp des collaborateurs de Rajoelina. Les médias proches du président de la Haute Autorité de la Transition ont commencé à tirer à boulets rouges sur les « Ray aman-dreny mijoro » depuis la décision du premier report.

De même, l’ordre du jour proposé semble également susciter la réticence, car il remet en cause la feuille de route avancée par Andry Rajoelina.

Les collaborateurs de Rajoelina ne souhaitent plus qu’on revoie la gestion actuelle de la Transition, alors que les organisateurs du dialogue national ont prévu de se pencher sur la question.