lundi , 23 mai 2022
enfrit
On ne les a plus vu, mais ils sont revenus, un peu partout dans la ville. Des jeunes hommes qui essaient de boucher les trous dans les rues d'Antananarivo, avec des moyens dérisoires et qui tendent leur chapeau pour demander quelques pièces ou quelques billets aux automobilistes qui passent après le "travail" accompli.

Les rues de la capitale, de plus en plus défoncées

Les rues de la capitale sont de plus en plus en mauvais état. Mais la réaction de la part des autorités communales semblent tardives. Au point qu’en matière d’infrastructure, on peut dire sans hésitation qu’Antananarivo a effectué un grand pas, en arrière. La saison des pluies a aggravé la situation, et devient presque une excuse. Les habitants de la capitale sont conscients que, de toute manière, les résultats ne sont plus une obligation pour quiconque arrive au pouvoir, depuis le début de la Transition dans la Grande Ile.