lundi , 23 mai 2022
enfrit
Les membres de l'opposition, hormis quelques membres de la mouvance politique de l'ancien président Didier Ratsiraka, ont décliné l'invitation de l'ambassade de France à la cérémonie de célébration du 14 juillet.

L’opposition boycotte la fête nationale française

Aucun leader politique de la mouvance Albert Zafy et de la mouvance Marc Ravalomanana n’a assisté à la cérémonie de la résidence de France. L’ambassadeur Jean Marc Châtaigner a quelque peu regretté cette absence. Le gouvernement de la Haute Autorité de la Transition était pour sa part amplement représenté, à l’occasion, par le Premier ministre Camille Vital et une dizaine de ministres.

L’opposition a critiqué depuis 2009 la position de la France dans la crise malgache. Les partisans du président déchu, Marc Ravalomanana, ont toujours accusé la France de soutenir, d’une façon ou d’une autre, le régime putschiste.

L’ambassadeur français a relancé l’idée de la « consensualité » dans son discours. Il a également évoqué la nécessité de passer aux élections. Jean Marc Châtaigner a en outre surpris l’assistance en évoquant la nécessité également de supprimer les forces « paramilitaires » créées par la Haute Autorité de la Transition, comme la Force d’intervention spéciale (FIS), regroupant surtout des anciens mutins, et qui a fait couler beaucoup d’encre depuis 2009. Les partisans de Rajoelina parlent déjà « d’ingérence ».