vendredi , 1 juillet 2022
enfrit
Les leaders de l'opposition se sont sans doute donnés le mot. Un à un, ils ont invité l'armée à "prendre ses responsabilités", pour ne pas dire à prendre le pouvoir.

L’opposition lance un appel aux forces armées

Depuis la fin de la semaine passée, les leaders de l’opposition se sont relayés à demander à l’armée de « réagir ». Ils parlent tous de « situation de blocage ».

Tabera Randriamanantsoa l’a fait au cours d’une interview télévisée. Monja Roindefo a effectué une déclaration spéciale, samedi, après un meeting avorté, pour inviter les militaires à prendre les mesusres nécessaires pour sortir le pays de la crise. Marc Ravalomanana a également fait une déclaration dans le même sens, tandis que Zafy Albert a lancé son appel à l’égard des hommes en treillis au cours d’une conférence de presse, le 15 novembre.

Les opposants à la Haute Autorité de la Transition ont bien compris que si Andry Rajoelina est resté jusqu’à présent à la tête du pays, c’est grâce essentiellement au soutien de l’armée.