vendredi , 1 juillet 2022
enfrit
Depuis 2009, toutes les stations de radio et chaînes de télévision proches des opposants au régime de la Transition ont été saccagées. En 2010, l'unique station de radio ayant diffusé régulièrement des informations sur les activités des opposants a été également fermée. L'opposition revendique actuellement la réouverture de ces médias, en conformité à l'esprit d'apaisement et de liberté d'expression véhiculé par la feuille de route de sortie de crise.

L’opposition réclame la réouverture des médias fermés par la HAT

Après l’intention des autorités d’interdire les manifestations quotidiennes sur la place du Magro, les partisans de Marc Ravalomanana ont affirmé que cela ne peut être éventuellement toléré qu’en cas de réouverture des médias proches de l’opposition. Car la réouverture des radios et télévisions de l’opposition lui garantirait au moins en partie la liberté d’opinion et d’expression.

Dès son retour au pays, l’ancienne sénatrice, Naika Eliane, a fait de la réouverture de ces médias une exigence prioritaire, outre la libération des prisonniers politiques et le retour à Madagascar de tous les exilés en raison de la crise actuelle.